La hausse des prix du pétrole pollue la reprise

,

« Ce qui est certain, c’est qu’on est repassé dans un cycle où la demande mondiale augmente beaucoup plus vite que la production », observe M. Artus. En cause : la décision prise en 2016 à Vienne par les pays de l’OPEP, Arabie saoudite en tête, et la Russie de réduire leurs quotas pour contrer les pétroliers américains. Le prix du baril, qui tutoyait à l’époque les 28 dollars, a progressivement grimpé depuis.

Mais la remontée s’est accélérée ces derniers mois avec le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien et la déroute économique du Venezuela.

Source: lemonde.fr – Lire plus

0
Be Sociable, Share!
 

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *